Tuesday, October 27, 2009

L'heure de vérité

À Ciné-Globe ce soir, j'ai vu le film québécois L'heure de vérité (The Timekeeper) du réalisateur Louis Bélanger. Voici le synopsis:
.
À la mort de son père, Martin Bishop, 18 ans, est engagé dans un campement éloigné des Territoires du Nord-Ouest où les ouvriers s'affairent à terminer le chemin de fer. Ils doivent construire 52 milles de rails en 52 jours, sous les ordres d'un contremaître despotique, Fisk. À la suite d'une mésentente avec ce dernier, Martin est expulsé du camp et doit se nourrir avec les déchets laissés par les ouvriers. Avec d'autres proscrits, il va tenter de s'échapper afin d'assurer sa survie. Mais Fisk se lance à la poursuite des exilés, qui sabotent la nuit venue, l'avancement des travaux.
.
Ma réaction initiale: un film rempli d'hommes. C'est la première fois que je voyais un film où il n'y a pas une femme! C'est rare ça, huh?
.
Ce n'est pas un film qui passera à l'histoire. Par contre, j'ai beaucoup aimé la performance des acteurs Craig Olejnik dans le rôle principal de Martin Bishop, Roy Dupuis et Gaston Lepage dans les rôles de rejets et ainsi de mangeurs d'ordures et Stephen McHattie en tant que Fisk, le dictateur du camp. Pour les prises de vues, elles sont vraiment incroyables. Les paysages sont superbes.
.
Le doublage est un peu bizarre car ça rend l'histoire moins plausible, surtout quand on entend un cuisinier malpropre (Gary Farmer - d'origine indienne) parler avec un accent français. Disons que pour des 'gars de bois', ils ne sont pas trop vulgaires ni mal engueulés!!! Ce n'est pas un préjugé - je ne catégorise pas les bûcherons en colons, mais c'est un fait que ces hommes n'ont pas nécessairement un bon parler - à la française!
.
À part le doublage, le film est pas si pire. Je ne vous conseille pas de vous déplacer au cinéma pour le voir, ni pour le louer. Mais quand il passera à SuperÉcran, regardez-le... si ce n'est que pour les paysages.
.
Rating: 6.5/10

No comments: