Tuesday, January 12, 2010

5150 rue des Ormes

Ce soir, c'était ma soirée Ciné-Globe. Pour débuter cette saison hiver-printemps, le cinéma présentait le film de suspense et je dirais même drame psychologique, 5150 rue des Ormes réalisé par Éric Tessier. Ce film est sorti en Octobre 2009.
.
Voici le synopsis pris sur cinoche.com:
Yannick déménage dans une petite ville tranquille pour faire des études cinématographiques. Il tombe à bicyclette et trouve secours dans la maison des Beaulieu, au 5150 rue des Ormes. Ayant découvert contre son gré le terrible secret de cette famille chrétienne, il est tenu enfermé dans une pièce sombre par le père, Jacques Beaulieu, qui ne sait pas quoi faire de lui. Pour obtenir sa liberté, il devra vaincre le paternel aux échecs et ainsi prouver que Jacques a tort de tuer ceux qu'il considère comme « non-justes ». Plus le temps passe, plus Yannick s'intègre à cette nouvelle famille, composée d'une adolescente rebelle aux pulsions violentes et d'une mère croyant qu'il est une épreuve envoyée par Dieu.
.
Quand j'avais vu la bande-annonce avant Noël, je croyais que c'était un film d'horreur et je m'étais résignée à ne pas y aller. Je dois vous avouer que je suis moumoune en terme de film d'horreur. Ce matin, un élève m'a demandé si j'allais voir ce film ce soir et je lui ai admis ma frousse du cinoche d'horreur. Mais, il m'a convaincu que ce n'était pas ça du tout, que ça se passait plutôt dans la tête!!! Il avait raison.
.
Je suis bien contente qu'il m'ait persuadé d'aller au cinéma ce soir. Ce film est très bon. Aussitôt que Yannick (Marc-André Grondin), personnage principal, entre dans cette maison de malheur, on y entre avec lui - et on y est pris.
.
Les angles de prises de vue sont dramatiques. Les gros plans sur les visages des acteurs sont poignantes. Il y a aussi la prise de vue plongeante qui montre la puissance de Jacques Beaulieu (Normand D'Amour), ou plutôt un jeune homme inoffensif dans Yannick.
.
Ces deux acteurs, Grondin et D'Amour, ont vraiment une façon ahurissante de nous faire ressentir la haine et la peur. Puis il y a également Sonia Vachon dans le rôle de la femme soumise à son mari ainsi que Mylène St-Sauveur en tant que leur fille qui est aussi cruelle que le paternel. Toutes deux sont troublantes.
.
Je vous suggère de voir ce film. Il vaut vraiment la peine d'être vu. Parole d'une peureuse!
.
Rating: 8/10

2 comments:

Anonymous said...

Très bien réalisé sauf que... Ce film est terriblement ''sombre'', qu'il va trop loin dans la démonstration ce qui le rend noir. Le film en final laisse un goût acre qui refuse de partir même après plusieurs heures. D'où ma question: Quelle utilité de nous montrer une pareille histoire?!!!
Je pense que ce n'était pas un film nécessaire...

Anonymous said...

Moi sincèrement, je trouve le personnage de Jacques Beaulieu sympathique. Certes il est "un peu" expéditif, mais c'est un être profondément épris de justice... Moi j'haïrais pas avoir un Jacques Beaulieu comme voisin, car dans l'écosystème social, ce serait un estie de bon nettoyeur. Pas de dealer de drogue à l'école de mes enfants, pas de pédophile à lorgner sur mes enfants... Jacques Beaulieu a une fonction sociale, bref, j'espère que ce personnage inspire des carrières, et il ne faut pas voir trop d'ironie dans mes propos !