Sunday, February 07, 2010

Millénium 2

Je suis allée voir Millénium 2 hier après-midi. Millénium 2 est le deuxième tome de cette trilogie de Stieg Larsson - La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette.
Voici le synopsis:
Après l'enquête menée avec Mikael Blomkvist, journaliste pour la revue Millénium, Lisbeth Salander a disparu dans la nature. De retour en Suède, elle est mêlée à une histoire de meurtre d'un journaliste préparant un article sur un réseau de prostitution. Soupçonnée par la police, elle mène de son côté une enquête afin de découvrir l'identité du meurtrier, qui semble être lié à l'avocat Bjurman, qu'elle fait toujours chanter. Pendant ce temps, Mikael tente d'entrer en contact avec elle, et essaie par le fait même de découvrir l'identité du mystérieux Zala.
.
Dans le deuxième Millénium, disons que les premières 30 minutes sont consacrées pas mal à ce qui s'est passé dans le premier film, mais si vous n'avez pas vu le premier, je vous conseille de le regarder avant celui-ci, car vous serez peut-être un peu perdu - surtout par rapport à l'état mental des personnages.
.
C'est un film violent à certains moments. J'ai adoré l'enquête que Lisbeth fait en même temps que Mikael qui en fait une sur son côté. Il y a quelques séquences prévisibles, mais ça ne fait rien car l'histoire est très bien orchestré.

Nooni Rapace

dans le rôle de Lisbeth
.

Évidemment pour ceux qui ont lu les livres, vous aurez sûrement bien des déceptions concernant le contenu - comme c'était le cas pour le premier.

.

L'action se déroule en Suède et ça semble un pays extraordinaire. Les prises de vue sont vraiment superbes.

.
J'ai adoré mon après-midi. Nous étions 4 dans la salle de cinéma. Millénium 2 est un MUST SEE.
.
Rating 8.5/10
Millénium 1 - trailer ici
Millénium 2 - trailer ici
.
Pour ceux qui veulent jeter un coup d'oeil au troisième film, voici la bande-annonce. C'est en suédois, mais ça donne vraiment le goût de voir cette suite. J'ai vraiment hâte au Millénium 3 : La reine dans le palais des courants d'air.

No comments: