Sunday, March 21, 2010

Les 7 jours du talion

Je suis allée au cinéma cet après-midi - nous étions 4 dans la salle!!! J'ai vu le film québécois Les 7 jours du Talion du roman de Sénécal.

.

Voici le synopsis pris sur cinoche.com:
Lorsque sa fillette de six ans est retrouvée assassinée et violée, le chirurgien Bruno Hamel décide d'enlever le coupable et de le séquestrer pendant sept jours dans un chalet isolé. Lui faisant subir de douloureux supplices, Bruno croit pouvoir exorciser la mort de sa fille. Mais face à l'incompréhension de sa femme, qui le prie de tout arrêter, Bruno se réfugie dans la solitude et le silence, et continue de mener à bien son projet. Le policier Hervé Mercure, qui se remet à peine du décès de sa femme, est chargé de mener l'enquête, mais les nombreuses précautions prises par Hamel et l'échéance approchant compliquent les choses.
.

Voici la définition du mot TALION:
  • (religion) Châtiment du droit ancien qui consistait à appliquer au coupable le même traitement qu'il avait infligé à sa victime.
  • Loi du talion : rendre la pareille (oeil pour oeil, dent pour dent)

.

Est-ce que ça vous donne une idée de la violence dans ce film ?

.

Ce film n'est pas pour les enfants, ni pour les gens moindrement stables, car la vengeance de ce père pendant ces 7 jours est d'une rare violence. J'ai eu beaucoup de mal à regarder ces scènes de torture. Mais tout au long de ce film, on se demande quand même ce que nous ferions dans une telle situation. Il y a tant d'enfants et d'adultes qui se font enlever ces dernières années, imaginez-vous si on trouvait tous ces kidnappeurs, violeurs et tueurs, puis on leur servait la Loi du talion. Ce ne serait pas très rassurant si la société se mettait à se faire justice soi-même.

.

C'est un film qui est quand même bien fait - surtout quand vient le temps de marquer des moments de tristesse des parents - ces silences en disent long. Ce que j'ai trouvé moins plausible c'est l'absence des grands-parents. J'aime moins aussi les scènes où la caméra bouge, le focus n'est pas bon et ça donne mal au coeur!

.

Une mention spéciale à Claude Legault qui joue le père de très belle façon. On voit vraiment le changement de comportements tout au long du film. Bravo!



En ce qui concerne Rémy Girard, que l'on voit dans tous les films québécois, il était très bon. Ce n'était pas un rôle majeur, donc il ne prenait pas trop de place. Il jouait le rôle de l'enquêteur. Ça lui faisait bien.

.

Finalement, j'suis contente de l'avoir vu, mais avoir su que c'était aussi violent, je ne suis pas certaine que je serais allée!!!

.
Rating: 7/10

3 comments:

Anonymous said...

J'ai pensé la même chose du film. J'ai trouvé les scènes très violentes... (moi qui est habitué d'écouter des films d'horreur où le sang gicle partout.)

J'aime beaucoup les livres de Patrick Senécal, mais je trouve que les films sont beaucoup moins bons. (comme tous les films tirés de roman)

J'ai préféré "5150, rue des Ormes" à celui-là.


Djo-Djo.

Anne-Julie said...

J'ai aussi préféré 5150 rue des ormes.

Merci de ton opinion!

Nicole C said...

buy viagra
viagra online
generic viagra